topblog Ivoire blogs

22/04/2014

Marie et le Catholicisme

images.jpg

Les églises, les paroisses, les domiciles, les véhicules, les bureaux, les plages etc. pullulent de statues de personnages bibliques et de la vierge Marie, ‘’mère biologique’’ du Seigneur JESUSC-CHRIST, le Messie.

Ces statues sont depuis des siècles objets de vénération, de culte catholique.

La vierge Marie s’est vue attribuée des titres tels que ‘’Mère de DIEU’’, ‘’Epouse du Saint-Esprit’’, Immaculée Conception, Co-Rédemptrice, Médiatrice de Grâces, Reine des cieux (d'origine Baby-lonienne...), Epouse mystique de Jésus-Christ, Avocate, Patronne etc.

Selon le dogme catholique, Marie serait montée au ciel et ferait des apparitions pendant lesquelles elle livrerait des messages.

La divinité de Marie, sa vénération sont-elles légales  au regard de la parole de DIEU ?

Les statues et images ont-elles une place Biblique dans le culte à DIEU ?

Nous tenterons d’élucider la question de marie en examinant les thèmes suivants :

-          L’existence de JESUS CHRIST : avant Marie ou par Marie ?

-          La prière catholique : Je vous salue Marie…… Priez pour nous….

-          Le rapport JESUS/Marie

-          L’origine des statues et images dans le catholicisme

-          Les apparitions (de Jésus, de Marie)

 

DIEU était dès le commencement de notre humanité en relation et harmonie parfaite avec ses créatures que nous sommes dans le jardin d’Eden ; avant le péché.

Après que l’imperfection soit entrée dans le monde, DIEU ordonna à l’homme de faire des sacrifices d’animaux pour l’expiation de son péché. Se laçant des sacrifices à en point finir, il décida d’envoyer son fils bien aimé : JESUS Christ dans le monde pour  qu’il accomplisse une bonne fois pour toute un sacrifice parfait propitiatoire pour l’humanité entière.

JESUS Christ accomplira sa mission salvatrice en tant que fils par le moyen de Marie, fiancée de Joseph. Autant Joseph descendit en Judée avec Marie pour le recensement général ordonné par César Auguste (Luc 2.1), autant le Christ s’aurait fait établir une pièce d’identité en son temps si elle était requise ou existait en ce temps. Et si pièce d’identité il y a lieu, le nom et prénoms de Mari comme mère et de Joseph comme père (quoiqu’il ne soit le père biologique) y figureraient. Ce pour souligner la reconnaissance de Mari, son importance dans la vie terrestre de JESUS. Mais cette vérité doit-elle être une justification des nombreuses statues, cultes à l’honneur de Marie ?

Soulignons l’ordonnance de DIEU au sujet des statues exprimée dans les 10 commandements :

« Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.

 Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, » Exode 20: 4-5

Cependant, les statues sont idolâtrées dans le catholicisme. Les statues de Mari (grotte mariale), de l’Archange Gabriel occupent des places importantes dans les


 

cultes catholiques.  

 

DIEU dit à ceux qui font ces choses :

 

«A qui me comparerez-vous, pour le faire mon égal? A qui me ferez-vous ressembler, pour que nous soyons semblables?

 

Ils versent l'or de leur bourse, Et pèsent l'argent à la balance; Ils paient un orfèvre, pour qu'il en fasse un dieu, Et ils adorent et se prosternent.

 

Ils le portent, ils le chargent sur l'épaule, Ils le mettent en place, et il y reste; Il ne bouge pas de sa place; Puis on crie vers lui, mais il ne répond pas, Il ne sauve pas de la détresse. » 

 

Esaïe 46 : 5-7

 

«Il se repaît de cendres, Son cœur abusé l'égare, Et il ne sauvera point son âme, et ne dira point: N'est-ce pas du mensonge que j'ai dans ma main? » Esaïe 44 : 20

 

 

 

 

 

1)      L’EXISTENCE DE JESUS : Avant ou par Marie ?

 

 

 

Répondre à cette question nous permettra de comprendre la nature de l’un et de l’autre.

 

« Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, je suis. » 

 

Jean 8: 58

 

 

 

« Il y a donc en tout quatorze générations depuis Abraham jusqu'à David, quatorze générations depuis David jusqu'à la déportation à Babylone, et quatorze générations depuis la déportation à Babylone jusqu'au Christ. » Matthieu 1 : 17

 

 

 

Imaginez le nombre de génération d’Abraham à la naissance de JESUS : 42 générations !

 

Si JESUS existait avant Abraham, c’est évident qu’il existait aussi avant Mari qui naquit 42 générations après Abraham !

 

JESUS fut physiquement sur terre à l’ère d’Abraham sous le nom de Melchisédek.(Genèse 14.18-19)

 

[le pain et le vin donné à Abraham symbolise la cène institué par Jésus en Marc 14. 22-23]

 

«En effet, ce Melchisédek, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très Haut, -qui alla au-devant d'Abraham lorsqu'il revenait de la défaite des rois, qui le bénit,

 

et à qui Abraham donna la dîme de tout, -qui est d'abord roi de justice, d'après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c'est-à-dire roi de paix, -

 

qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n'a ni commencement de jours ni fin de vie, -mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, -ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité. » Hebreux 7 : 1-3

 

 

 

JESUS fut sur la terre à cette époque sans père ni mère, sans généalogie. Dieu voulait faire de sa nouvelle venue un signe particulier afin que l’on sache qu’il est l’élément clé du salut.

 

« Et lorsqu'il introduit de nouveau dans le monde le premier-né, il dit: Que tous les anges de Dieu l'adorent! » Hébreux 1 : 6 (JESUS est le premier né. cf Colossiens 1 :15)

 

 

 

Il le fit savoir au peuple par la voix d’Esaïe le prophète « C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d'Emmanuel. » Esaïe 7 : 14

 

La naissance de ce fils par la vierge est relatée dans Matthieu 1 : 18-21.

 

Dans le livre de Luc 1 : 38 Marie se présente comme la servante du Seigneur et au verset 46-47, elle dit de DIEU son sauveur quoique le saint Esprit l’ait couverte de son ombre; d’où vienne t-il qu’elle soit la mère de DIEU ?

 

 

 

 

 

2)      LA PRIERE CATHOLIQUE

 

 

 

-          Je vous salue Marie, le Seigneur est avec toi

 

Ce passage bible relate la visite de l’ange chez Marie et la salutation qu’il lui a adressé. Les catholiques insistent sur le ‘’le Seigneur est avec toi’’ pour dire qu’en ce moment, Marie est investi d’une puissance telle qu’elle a la plénitude de DIEU en elle.

 

Si cet état de fait est vérifié pour Mari, il le doit aussi pour Gédéon.

 

« L'ange de l'Éternel lui apparut, et lui dit: L'Éternel est avec toi, vaillant héros! » Juges 6 :12

 

-          ….Priez pour nous pauvres pécheurs

 

Il est étonnant de constater la place qu’accorde le catholicisme à Marie dans l’intercession.

 

La bible déclare :

 

 «Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. »Jean 14 : 6

 

« Jusqu'à présent vous n'avez rien demandé en mon nom. Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite. » Jean 16 :24

 

« Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme, »

 

1 Timothée 2 :5

 

« Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus Christ le juste. » 1 JEAN 2 :1

 

 

 

Seul le Seigneur JESUS a le privilège d’assurer le pont entre l’homme et DIEU. Le catholicisme soutien sa thèse par le miracle de JESUS à Cana que nous étudierons dans le point suivant.

 

 

 

 

 

3)      RAPPORT JESUS Christ/MARIE

 

 

 

Marie étant de nature terrestre, humaine, ne comprenait toujours pas les choses spirituelles en témoigne le passage de LUC 2 : 50

 

« Mais ils ne comprirent pas ce qu'il leur disait. »

 

C’est cette nature de Marie qui faisait dire JESUS à Marie : «… Femme, qu'y a-t-il entre moi et toi? Mon heure n'est pas encore venue. »  JEAN 2 : 4

 

 

 

Marie a eu continuellement besoin de rechercher l’Esprit de DIEU par la prière.

 

« Tous d'un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, et Marie, mère de Jésus, et avec les frères de Jésus. » ACTES 1 :14

 

 

 

Marie eu d’autres enfants après JESUS, d’où sa virginité perdue lorsque Joseph la connu après Jésus pour concevoir les autres enfants.

 

 

 

« N'est-ce pas le fils du charpentier? N’est-ce pas Marie qui est sa mère? Jacques, Joseph, Simon et Jude, ne sont-ils pas ses frères? » MATTHIEU 13 : 55

 

 

 

Les textes de JEAN 19 : 26-27 sont utilisés par les catholiques pour soutenir la ‘’mission’’ de Marie :

 

« Jésus, voyant sa mère, et auprès d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère: Femme, voilà ton fils.

 

Puis il dit au disciple: Voilà ta mère. Et, dès ce moment, le disciple la prit chez lui. »

 

Ce passage, ne sous-entend pas que Christ confie une responsabilité spirituelle à Marie vis-à-vis de l’église ; autrement Il aurait confié tous ses disciples et non un seul.

 

JESUS aimait ce disciple et voulait qu’il entretienne toujours un rapport avec Marie, qu’il prenne soin d’elle comme sa propre mère sur le plan matériel ; ce que fut ce disciple au verset 27.

 

C’est le disciple qui prit Marie chez lui et non l’inverse.

 

 

 

Aussi, faut-il souligner que depuis Cana (Jean 2) à la croix (Jean 19 :26), JESUS appelle Marie femme non pas comme synonyme d’impolitesse mais montrer sa nature ordinaire et singulière.

 

 

 

Après sa résurrection, JESUS apparu maintes fois aux disciples.

 

« C'était déjà la troisième fois que Jésus se montrait à ses disciples depuis qu'il était ressuscité des morts.

 

Après qu'ils eurent mangé, Jésus dit à Simon Pierre: Simon, fils de Jonas, m'aimes-tu plus que ne m'aiment ceux-ci? Il lui répondit: Oui, Seigneur, tu sais que je t'aime. Jésus lui dit: Pais mes agneaux.

 

Il lui dit une seconde fois: Simon, fils de Jonas, m'aimes-tu? Pierre lui répondit: Oui, Seigneur, tu sais que je t'aime. Jésus lui dit: Pais mes brebis.

 

Il lui dit pour la troisième fois: Simon, fils de Jonas, m'aimes-tu? Pierre fut attristé de ce qu'il lui avait dit pour la troisième fois: M'aimes-tu? Et il lui répondit: Seigneur, tu sais toutes choses, tu sais que je t'aime. Jésus lui dit: Pais mes brebis.» JEAN 21 : 14-17

 

 

 

A l’une de ces apparitions comme on le constate ici, le Seigneur JESUS Christ confie une responsabilité spirituelle à Simon Pierre, et non pas à Marie ‘Pais mes brebis’’.

 

 

 

Nous pouvons donc affirmer aisément que Marie n’a reçu à aucun moment une responsabilité spirituelle même partielle après la résurrection du Christ comme le fait croire l’église catholique.

 

 

 

 

 

4)      L’ORIGINE DES STATUES ET IMAGES DANS LE CATHOLICISME

 

 

 

A l’époque de l’église primitive, foisonnaient une multitude de dieux grecs, romains, babyloniens. Les théologiens catholiques ont jugés bon de faire des rapprochements entre ces dieux et les personnages bibliques pour ‘’gagner’’ en se rendant pas compte du changement radical de pratique. Ainsi, la reine du ciel, des dieux furent assimilés aux personnages bibliques.

 

Dans la bible, aucun passage ne fait mention de statue de la vierge, ni de culte qui lui soit dévoué.

 

Le passage suivant témoigne bien de l’existence de ces dieux et déesses dans les temps anciens.

 

« Tous les hommes qui savaient que leurs femmes offraient de l'encens à d'autres dieux, toutes les femmes qui se trouvaient là en grand nombre, et tout le peuple qui demeurait au pays d'Égypte, à Pathros, répondirent ainsi à Jérémie:

 

Nous ne t'obéirons en rien de ce que tu nous as dit au nom de l'Éternel.

 

Mais nous voulons agir comme l'a déclaré notre bouche, offrir de l'encens à la reine du ciel, et lui faire des libations, comme nous l'avons fait, nous et nos pères, nos rois et nos chefs, dans les villes de Juda et dans les rues de Jérusalem. Alors nous avions du pain pour nous rassasier, nous étions heureux, et nous n'éprouvions point de malheur.

 

Et depuis que nous avons cessé d'offrir de l'encens à la reine du ciel et de lui faire des libations, nous avons manqué de tout, et nous avons été consumés par l'épée et par la famine...

 

D'ailleurs, lorsque nous offrons de l'encens à la reine du ciel et que nous lui faisons des libations, est-ce sans la volonté de nos maris que nous lui préparons des gâteaux pour l'honorer et que nous lui faisons des libations? » JEREMIE 44 : 15-19

 

 

 

Ce culte est le dessein de Satan longtemps muri :

 

« Tu disais en ton cœur: Je monterai au ciel, J'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu; Je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, A l'extrémité du septentrion;

 

Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très Haut. » ESAÏE 14: 13-14

 

 

 

Ce dessein malsain, le catholicisme est entrain de le réaliser au moyens des cultes, vénération des statues des dieux babyloniens rebaptisés ‘Marie’, ‘Saint x’, ‘Saint y’, ‘Archange Gabriel’ etc. comme cela a déjà été :

 

« Et il me dit: Tu verras encore d'autres grandes abominations qu'ils commettent.

 

Et il me conduisit à l'entrée de la porte de la maison de l'Éternel, du côté du septentrion. Et voici, il y avait là des femmes assises, qui pleuraient Thammuz.

 

Et il me dit: Vois-tu, fils de l'homme? Tu verras encore d'autres abominations plus grandes que celles-là.

 

Et il me conduisit dans le parvis intérieur de la maison de l'Éternel. Et voici, à l'entrée du temple de l'Éternel, entre le portique et l'autel, il y avait environ vingt-cinq hommes, tournant le dos au temple de l'Éternel et le visage vers l'orient; et ils se prosternaient à l'orient devant le soleil. » EZECHIEL 8 : 13-16

 

Ces nombreuses femmes qui pleurent Thammuz, ne sont-elles pas les filles de la grande prostituée? (Apocalypse 17  verset 1). Au verset 5, voici ce qui est dit de cette femme : « Sur son front était écrit un nom, un mystère: Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre »

 

 

 

Ces abominations ne sont autres que l’adoration du soleil, des statues, des images etc.

 

 

 

                                                                                                                    

 

 

 

 

 

Alexandre Hislop, l'auteur des Deux Babylones, fait remarquer ceci: "L'adoration de la déesse-mère et l'enfant qu'elle porte dans ses bras, a continué en Egypte jusqu'à l'apparition du christianisme. Si l'Evangile était entré en force parmi la masse, l'adoration de la déesse-reine aurait disparu. En fait, le christianisme n'est venu que de nom, et la déesse babylonienne étant rejetée, dans beaucoup de cas, son nom seulement a changé. Elle est appelée la Vierge Marie. Et avec son enfant, est adorée aussi idolâtrement par des chrétiens de profession que par des païens reconnus pour tels.... En voici le résultat: Si le Christ est reconnu comme Ie vrai Dieu, et digne d'honneur divin, sa mère, de qui il a hérité son humanité doit être admise au même honneur, doit être élevée au-dessus du niveau de la créature, et adorée comme participante de la Divinité. Le succès de la divinité du Christ repose sur la divinité de sa mère. Ça, c'est du papisme! Cependant, c'est la reproduction parfaite de la doctrine de l'ancienne Babylone au sujet de la grande déesse-mère. La Madonne de Rome n'est rien d'autre que Ia Madonne de Babylone. La "Reine du Ciel" d'un système est aussi la "Reine du Ciel" de l'autre.... La Madonne romaine et Ia Madonne babylonienne sont les mêmes." (Les Deux Babylones, pp. 82, 83, 85). Ce n'est donc pas étonnant qu'Alexandre Hislop ait intitulé son livre: Les Deux Babylones, car la Babylone du Nouveau Testament n'est en rien moindre que la Babylone modernisée de l'Ancien Testament! Dans plusieurs cas, il n'y a que le nom qui ait changé! Par exemple, les statues des dieux du Panthéon se trouvent maintenant au musée du Vatican, à l'exception de la grande statue de Jupiter, qui a été modifiée, renommée, et assise dans la Basilique de Saint Pierre à Rome, comme étant Saint Pierre lui-même. Des milliers de pèlerins baisent le pied de Jupiter pensant que c'est celui de Saint Pierre.

 

Hislop fait ressortir une autre caractéristique assez importante entre la Madonne de Babylone et celle de Rome. C’est celle du "nimbus" (nimbe), le cercle de lumière, l'auréole qui entoure leurs têtes, ainsi que celles des saints et du Christ. Quelle est l'origine de cette auréole? Où dans les Ecritures avons-nous lu que la tête du Christ était entourée d'un disque ou d'un cercle de lumière? Ce qu'on ne peut pas trouver dans la Parole de Dieu est découvert dans les représentations artistiques des grands dieux et déesses de Babylone. Le disque de lumière ou l'auréole, et particulièrement le cercle, sont des "symboles bien connus du dieu-soleil, et fourmillent dans le symbolisme de l'Orient. La tête du dieu-soleil était ceinte du cercle ou du disque. On a retrouvé le même état de chose dans la Rome païenne. Apollon était ainsi représenté comme l'enfant du soleil, et les déesses qui se déclaraient apparentées au soleil, étaient aussi admises à être couronnées du cercle lumineux... tout comme la Madonne romaine l'est de nos jours." (Ibid., p. 87).

 

                                                                                                                     

 

L’adoration du soleil fera l’objet d’une autre étude relative au jour de cette adoration et du sabbat.

 

 

 

5)      LES APPARITIONS

 

 

 

a)      DE JESUS

 

Après sa résurrection, comme il est dit ci-haut, notre Seigneur apparut plusieurs fois aux disciples.

 

« Après qu'il eut souffert, il leur apparut vivant, et leur en donna plusieurs preuves, se montrant à eux pendant quarante jours, et parlant des choses qui concernent le royaume de Dieu. » ACTES 1: 3

 

 

 

A Paul « et qu'il est apparu à Céphas, puis aux douze.

 

Ensuite, il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart sont encore vivants, et dont quelques-uns sont morts.

 

Ensuite, il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres.

 

Après eux tous, il m'est aussi apparu à moi, comme à l'avorton; » 1 CORINTHIENS 15: 5-8

 

« Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait: Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu?

 

Il répondit: Qui es-tu, Seigneur? Et le Seigneur dit: Je suis Jésus que tu persécutes. Il te serait dur de regimber contre les aiguillons. » ACTES 9 : 4-5

 

 

 

A Jean « Révélation de Jésus Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu'il a fait connaître, par l'envoi de son ange, à son serviteur Jean, » APOCALYPSE 1 : 1

 

 

 

b)      DE MARIE

 

L’apparition de Marie est un dogme catholique. Et selon le Père N’GUESSAN S. Julien, lors d’un magazine télévisé sur RTI2 en date du Vendredi 18 Avril 2014, les apparitions de Marie débutèrent au 2ème siècle.

 

 

 

L'église Catholique enseigne que la Vierge fut élevée corps et âme au ciel et exaltée par le Seigneur comme Reine de l'Univers (dogme proclamé en 1950). Il aura fallu attendre la publication de ce dogme, le 11 octobre 1954 par le pape Pie XII !

 

Il est important de se demander à quand remonte la montée de Marie au ciel pour que les auteurs des Ecritures n’aient pu mentionner cela dans leurs écrits ?

 

 

 

Pendant ce magazine,  le Père Julien affirma que la Vierge Marie [pourvu qu’elle soit encore vierge] apparu en Croatie pour avertir de la guerre tandis que c’est JESUS qui apparut à Jean pour lui annoncer les choses à venir. Apocalypse 1 :1

 

Toujours selon lui, Marie serait apparu en Côte d’Ivoire en Août 2005, le 31 Mai 2012 à la Paroisse et le 30 Août 2012 elle aurait coulé des larmes d’huile.

 

Marie, si elle a été investie d’une mission divine et a la gloire céleste, doit être capable d’omni présence.

 

 

 

Comment expliquer le fait que toutes les statues de Marie sur le territoire ivoirien n’ont coulé ses larmes en même temps  vue qu’elle est considérée mère universelle? la Marie de Bonoua diffère t-elle de la Marie d’Abidjan ?  de Ferkessedougou ?

 

 

 

Les sentiments de marie à l’égard de ses fidèles sont-ils influencés par la localité où elle s’y trouve ?

 

 

 

Père Julien soutenait que Marie livrait des messages de conversion conformément à MARC 1 : 15. Etonnant ! Psaumes 115 : 4-8nous dit :

 

« Leurs idoles sont de l'argent et de l'or, Elles sont l'ouvrage de la main des hommes.

 

Elles ont une bouche et ne parlent point, Elles ont des yeux et ne voient point,

 

Elles ont des oreilles et n'entendent point, Elles ont un nez et ne sentent point,

 

Elles ont des mains et ne touchent point, Des pieds et ne marchent point, Elles ne produisent aucun son dans leur gosier.

 

Les commentaires sont fermés.